Les acouphènes peuvent ils découler de problèmes dentaires?

———————————————————————–

Les acouphènes constituent pour de nombreuses personnes un véritable défi, car le bruit qu’elles entendent couvre d’autres sons importants de leur environnement, ce qui rend difficile pour elles la possibilité de se concentrer sur ce qui est réellement essentiel.

Acouphènes neurosensoriels

Ce type d’acouphènes, provoqué la plupart du temps par des nuisances sonores trop importantes,  est celui qui survient le plus fréquemment. Il peut apparaître de façon totalement arbitraire et se caractériser par des durées et des intensités variables.

Acouphènes somatosensoriels

Les professionnels de la sphère ORL estiment qu’environ 5% des acouphènes seraient engendrés par des problèmes de nature dentaire. On a coutume de nommer ce type de symptôme « Acouphènes Somatosensoriel » en raison du lien qui existerait entre le bruit parasite et certaines tensions, essentiellement musculaires, qui se nichent au niveau du cou, de la nuque et de la mâchoire

———————————————————————–

Dans cet article, nous évoquerons les acouphènes somatosensoriels. Quels sont leurs caractéristiques, quels en sont les symptômes et comment les traiter? Quel rôle joue la mécanique dentaire et maxillaire dans l’apparition des acouphènes?

———————————————————————–

Description de l’acouphène et symptômes associés

La plupart du temps cet acouphène est décrit pulsatile par les patients, il suit les battements du cœur.

Il peut être associé à des vertiges, des migraines ou douleur musculaire au niveau du cou, de l’omoplate ou de la clavicule ou encore des muscles masticateurs. Il s’accompagne parfois de bruxisme ou serrage des dents voire même des difficultés lors de l’ouverture de la bouche. Peuvent également se manifester une sensation d’oreille bouchée ainsi que des douleurs présentes au niveau du visage et des épaules. Lors de la mastication, il n’est pas rare que le patient ressente des claquements et/ou des crépitements articulaires.

Selon la position corporelle il est plus ou moins audible, par exemple un patient va entendre son acouphène distinctement s’il est couché sur le côté droit et presque pas s’il est couché du côté gauche.

———————————————————————–

A quoi est dû l’acouphène?

Un peu d’anatomie…

Un mauvais équilibre de la dentition ou de la mâchoire a pour effet une augmentation de la contraction du muscle tenseur du tympan. Ce dernier a pour fonction de tendre le tympan afin d’éviter que celui-ci ne vibre trop violemment.

En cas de serrage ou de grincement de dents, la contraction anormalement élevée du muscle tenseur aurait alors tendance à sur-stimuler le système auditif ce qui, à terme, engendrerait l’apparition d’acouphènes.

Ce phénomène aurait également tendance à s’installer dans le temps. En effet, ces brèves contractions involontaire du muscle tenseur se transformeraient progressivement en un phénomène chronique, installant alors l’acouphène durablement.

———————————————————————–

Comment le traiter, comment diminuer cet acouphène?

Comment atténuer les acouphènes ainsi que les symptômes associés, tels que sensation de déséquilibre, plénitude de l’oreille, douleur des mâchoires, de la nuque et de la tête?

Le traitement des acouphènes vise à diminuer ou à normaliser la tension musculaire anormale.

  • Répétition des mouvements spécifiques qui modulent l’acouphène. Cela peut passer par des exercices d’étirement des muscles de la nuque, associé à des exercices de relaxation et de respiration impliquant les mouvements du diaphragme.
  • Traitement des acouphènes par approche stomatologique. L’approche stomatologique est indiquée et peut s’avérer très efficace en cas de Syndrome de Costen, également connu sous la dénomination plus barbare de Syndrôme Algo Dysfonctionnel de l’Appareil Masticateur (S.A.D.A.M.). Ce syndrome est caractérisé par une hyper-contraction de l’ensemble musculaire qui gère le procédé de mastication. Il faut savoir que le mécanisme articulaire qui permet la mastication est l’un des plus complexe que compte le corps humain. Le fait de réaligner les différentes parties composant la mâchoire peut diminuer le niveau de tension musculaire présent dans cette zone et par conséquent soulager la perception des acouphènes.

C’est la raison pour laquelle il est vivement conseillé, en cas de symptômes constatés, de faire vérifier par un stomatologue la qualité de l’occlusion et le bon fonctionnement de l’articulation.

  • Une autre piste consistera à corriger d’éventuels troubles du sommeil ou bien encore à traiter une possible obstruction nasale s’il s’avérait que ce type de problème soit diagnostiqué.

———————————————————————–

La prise en compte du facteur émotionnel

En matière d’acouphène, il est admis que les états émotionnels toxiques tels que le stress, l’anxiété, la détresse ainsi que la colère sont de nature à aggraver la présence ainsi que la perception du bruit parasite.

Pourquoi cela ? Eh bien, parce que les mécanismes internes qui engendre ces états émotionnels sont fondamentalement des états de tension, de crispation, de contraction et de raidissement.

Or, nous avons vu que c’est surtout la mise sous tension de la mâchoire qui peut potentiellement occasionner, à terme, des dommages liés à l’audition via toute la mécanique articulaire et ligamentaire qui remonte jusqu’au système auditif.

L’utilisation de voies alternatives telles que la Sophrologie, les techniques de méditation, les thérapie comportementales cognitive ainsi que le yoga peut être d’une grande aide lorsqu’il s’agit de contrecarrer ces états de tension.

Dans ces cas, la prise en charge pluridisciplinaire des acouphènes devient indispensable.

———————————————————————–

Pour en savoir plus : prenez rendez-vous

———————————————————————–

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire